Ecole de Saaba, Ouagadougou, Burkina Faso, 2009

ARBORESCENCES

Affiches. Angiographies, dessins d'enfants.

Le sang qui coule dans tes veines est aussi rouge que le mien. Un taximan, Ouagadougou, 2009

Issue de l’imagerie médicale, l’angiographie révèle la multitude d’arborescences veineuses présente dans le corps humain. Leurs allures présentent une analogie formelle singulière avec les arbres du Burkina Faso qui développent des stratégies d’adaptation à la sécheresse. L’oeuvre participative Arborescences s’est construite dans cette correspondance.

Lors d’un voyage au Burkina Faso, Agnès Caffier a rencontré les enfants de l’école de Saaba, située en périphérie de Ouagadougou. Elle leur a présenté les affiches et a mis à leur disposition du matériel de dessin.

Les enfants burkinabés n’ont jamais vu d’images médicales. Ils ont immédiatement associé les angiographies à des espèces végétales et griffonné feuilles, fleurs et fruits sur les arborescences veineuses. Nagouri, tamde, taaga, arzana, poutri, koumba, vanyalogo, peinéga, kaièliega, wamde,voaka, roanga, argentiga, mangré, siibi… Les cultures vivrières jouent ici un rôle essentiel, les enfants ont une connaissance absolue du monde végétal. Ils savent le nom moré de chaque arbre, son port, les systèmes racinaires, la forme et la disposition des feuilles, les inflorescences, chaque étape de fructification. Leurs dessins sont atypiques, hybrident le graphisme épuré des enfants à la rigueur des croquis botanistes. Ils disent la place des saisons, de la terre, de l’eau dans leur vie quotidienne.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player