Hopital Antoine Béclère, réanimation néonatale, Clamart, 2008

PEAU

Vidéoprojections ambulantes

Des vitres des couveuses à celle de la galerie périphérique, le lieu est tout en transparence. Les poissons sont projetés sans écran, à la volée. Ils investissent le lieu par petites touches de lumière.

Les espaces sont transparents mais hermétiques. Les poissons traversent les vitres. Ils se dispersent sur les plafonds, les blouses des infirmières , les vêtements des parents. L'image est captée au hasard des passages ou demeure invisible.

Les projections sont parfois à même la peau. Vidéoprojeté au creux de notre main, le poisson leurre notre perception de la pesanteur, notre sens tactile. Il semble léger, doux. Le dispositif propose une expérience sensorielle, tactile à des familles privées de relation charnelle avec leur enfant.

Les systèmes de surveillance des nouveaux-nés rendent la technologie omniprésente, bruyante, génératrice d'angoisse. Elle prendra une forme légère, onirique dans la projection de poissons volants.

Le dispositif s'inspire des appareils de radiologie mobile sous la forme ambulante d'un chariot. L'enjeu est de laisser le personnel soignant s'approprier le dispositif, qu'il en détermine le lieu et l'usage.

Le projet a été initié par l'association Art dans la cité.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player